masturbation féminine

La masturbation féminine est souvent considérée comme un sujet tabou. Vous vous êtes probablement mis dans un coin pour lire cet article, en regardant par-dessus votre épaule de peur que des regards bizarres vous observent. Pour être honnête, il n’est jamais évident de parler de ce genre de pratique librement et sans gênes.

 

Est-ce « normal » d’en parler ?

Les femmes qui discutent de masturbation pensent souvent aux regards des autres, mais cela ne devrait pas être le cas. Malgré les recherches qui montrent que les femmes se masturbent aussi souvent que les hommes, ce n’est pas encore un sujet dont toutes les femmes discutent ouvertement. Les Suédois ont même créé un nouveau terme pour la masturbation féminine afin d’éviter que les femmes emploient les mêmes mots habituellement associés aux ceux des hommes. Il s’écrit « klittra » et se compose de l’association de klitoris qui veut dire clitoris et de glittra qui signifie briller, faire briller en Suédois.

 

Pour nous aider à nous débarrasser de la stigmatisation sociale persistante, nous avons créé un guide du plaisir féminin. Nous avons parlé et récolté des dizaines de témoignages de femmes sur leurs propres expériences de masturbation. D’autre part, nous avons obtenu des conseils d’experts sur la façon de se faire plaisir et de se toucher. Nous vous proposons dans cet article de (re)découvrir cet univers sur l’art de jouer avec soi-même.

 

Apprenez à connaître vos zones érogènes

Comprendre les différentes parties de votre corps est le premier pas vers une stimulation réussie. Ne vous laissez pas décourager par le fait que vous ne connaissez peut-être pas le nom de vos zones, car la première étape la plus importante est de savoir comment les  » utiliser « , rapportent les experts.

 

Bien sûr, les choses seraient plus simples si on nous enseignait les détails techniques plus jeunes  au collège, mais malheureusement nous connaissons un retard important contrairement à d’autre pays comme la Suède ou le Canada. Bien qu’il soit bon de connaître la terminologie, ce n’est pas essentiel. Le conseil d’expert : explorez et si ça fait du bien, continuez !

 

Pour nous aider dans notre recherche du plaisir charnel et nous familiariser avec notre anatomie, Voici quelques définitions simples et directes de certaines parties intimes.

 

  • La « Vulve » : C’est la partie extérieure de votre pubis. Elle comprend le clitoris, les lèvres labiales, l’urètre et l’entrée du vagin, et son ouverture est en amande. »

 

  • Le Clitoris : « Quand les gens parlent du clitoris, ils ne parlent généralement que du bout- la partie extérieure très sensible, mais la bosse en forme de haricot que l’on peut voir sur la vulve n’est que la pointe de la partie immergée. C’est le seul organe du corps qui a pour seule fonction de procurer du plaisir. »

 

  • Vagin : « C’est un muscle qui s’ouvre et se ferme entre le col de l’utérus (à la base de l’utérus) et l’ouverture externe. »

 

Cycle menstruel vous dites ?

 

Afin de vous procurer un maximum de plaisir,  pensez à vous masturber en fonction de votre cycle menstruel. En effet, c’est toujours mieux d’écarter les douleurs de ventre. De ce fait, vous maximiserez vos chances de jouïr et donc de tirer le meilleur parti de cette expérience solitaire.

 

Certaines personnes affirment que se masturber pendant son cycle pré-menstruel peut prendre plus de temps, mais que les orgasmes sont bien meilleurs… Personnellement je laisse tenter qui voudra…

 

Quelques conseils pour masturbation féminine

 

Avec le bout des doigts, tapotez légèrement l’os public au-dessus du clitoris pour réveiller la vulve. Vous pouvez aussi appuyer et frotter en mouvements circulaires. Ajouter un peu de salive afin de rendre la zone humide et plus sensible. Cet action aura pour effet de rendre temporairement votre minou plus sensible.

 

Utiliser ses mains

 

Il existe aujourd’hui des dizaines de millier de vibromasseurs  et godemichets pour femmes disponibles en ligne. Pour commencer, restez au bio et utiliser vos mains. C’est plus naturel et sensuel. L’avantage est que l’on peut maîtriser de A à Z son mouvement et ressentir l’intégralité de  ses mouvements de doigts. Pouvoir se toucher, pouvoir jouer et connaître la vitesse et la sensation que l’on veut… Même si les jouets sexuels peuvent être un bon moyen d’initier les femmes au sexe il vaut mieux éviter de devenir dépendant d’eux.

 

Bien souvent, c’est quand on se sert de ses doigts qu’on s’amuse le plus et qu’on prend le plus du plaisir. D’autre part, l’utilisation d’un jouet peut désensibiliser toute expérience.

 

Apprenez à connaître votre clito

Comme nous l’avons déjà mentionné, le clitoris est plus qu’une simple partie extérieure en forme de haricot. C’est la partie la plus riche en nerfs, contenant plus de 8 000 terminaisons nerveuses, soit deux fois plus que le pénis. Cela en fait le centre du plaisir. En effet, cette minuscule zone érogène est relié à plus de 10 000 autres nerfs du bassin, ce qui explique pourquoi on a l’impression que tout son corps est en état d’orgasme. »

 

Aide pour se masturber

En vous assurant que le bout de votre doigt est bien humide, appuyez lentement sur le clitoris de haut en bas et caressez doucement la tête du clitoris. Vous pouvez aussi utiliser un petit mouvement circulaire, selon vos préférences. »

 

Ne pensez pas seulement à l’orgasme, pensez à tout ce que vous pouvez ressentir et relâchez-vous. Puis, si vous voyez que vous êtes trop sèche, vous pouvez appliquer du lubrifiant afin d’éviter toute brûlure ou frottement intense.

 

Les préliminaires

 

Les préliminaires peuvent aussi être bénéfiques pour vos relations et pour en savoir d’avantages sur ce qui vous fait plaisir. Vous aurez l’occasion de vous perfectionner grâce à votre partenaire sexuel. Vous établirez une meilleure relation avec votre propre corps et, par conséquent, vous serez en mesure d’avoir plus confiance dans une relation pour dire exactement ce que vous voulez et quand. »

 

En conclusion, on peut noter que la masturbation féminine est tout à fait naturel et normale. Elle  permet justement d’être plus proche se son corps et de connaître ses plaisirs et ses limites. Si vous avez des questions ou que vous souhaitez aller plus loin, n’hésitez pas à vous tourner vers un spécialiste comme un séxologue qui saura répondre à toutes vos questions.

Written by

Jenna